Bénin: un éléphant en divagation tue un homme à kalalé

Un drame touchant. Les mammifères ne cessent de créer des dégâts à chaque fois qu’ils vont en divagation dans les départements du Borgou et de l’Alibori. C’est donc le cas d’un Eléphant qui a tué un agriculteur à Kalalé.

Selon les informations rapportées par notre source, un homme âgé d’une quarantaine a été tué, ce mardi 22 juillet 2020, par un éléphant qui divaguait dans le village de Bâtin, précisément à Dunkassa dans la commune de Kalalé. Agriculteur et tradi-praticien, Souley Gourouman s’est rendu dans la forêt afin de chercher des racines et des feuilles d’un arbre. Une fois sur les lieux, il a été surpris par des éléphants qui sont venus se désaltérer au bord de la rivière nommée « Tassinnin ». Le sieur a fourni beaucoup d’efforts pour se faire sauver de l’étau de ces animaux, mais en vain. Il a été pris par un éléphant qui l’a propulsé loin. Souley a été rapidement conduit à l’hôpital de la zone Sounon Sero de Nikki mais malgré les efforts fournis par les médecins, il a finalement passé de vie à trépas. Rappelons qu’en 2013, trois personnes ont été tuées par un éléphant dans le même arrondissement (Dunkassa). Face à cette situation, le colonel-lieutenant Théophile Sinan Donwérou qui est le chef de l’inspection forestière du Borgou a prodigué des conseils aux populations. Il s’agit de la méthode du bruitage ou l’encens de piment afin de repousser ces animaux sauvages. Notons qu’il a informé les populations, le mardi dernier, de la présence d’un éléphant en divagation à N’Dali sur une radio de la place. Il faudra alors que les populations prennent leurs dispositions afin d’échapper à ces animaux sauvages.

Afin d’éviter les drames causés par ces animaux sauvages, les conseils donnés par le chef de l’inspection forestière du Borgou doivent être appliqués par les populations de ses départements. En plus de cela, le gouvernement doit prendre des dispositions afin d’éloigner ces animaux sauvages pour sauver la vie des populations résidant dans ses départements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici