Cordon sanitaire : les populations riveraines contournent les checkpoints à Ouidah.

La forte animation du marché Kpassè découle certainement de la fluidité du passage des usagers des coins reculés de Ouidah à savoir Godonoutin, Tokpa Domè Kpomassè, Savi, Tori pour ne citer que ça. Après le constat du marché Kpassè, notre équipe de reportage a décidé d’aller constater l’effectivité des check points et les difficultés auxquelles sont confrontées les forces de l’ordre.

Il sonnait 10 heures lorsque nous avions emprunté la Route inter-État Cotonou- Lomé. À la hauteur de l’hôtel Gbena, nous sommes descendus sur la piste qui conduit vers le collège d’enseignement général 2 (CEG2) Ouidah menant vers Tokpa Domè. À quelques mètres de l’hôpital de Zone de Ouidah, nous voici à la frontière de la Commune de Ouidah et celle de Kpomassè. Le dispositif sécuritaire est en place et les forces de l’ordre sont à l’œuvre et veillent au grain. Le dispositif est installé de sorte qu’aucune entrée n’est autorisée entre les deux (02) communes selon que les règles de confinement l’ont prescrite. Mais chose curieuse, les populations riveraines ont trouvé le moyen subtile pour contourner les forces de l’ordre, déjouant ainsi les règles établies par une voie reliant les deux (02) communes à travers quelques minutes de marche dans la brousse. Du coté su territoire de Kpomassè à l’entrée de cette commune, le dispositif sécuritaire y est installé, empêchant tout usager de pouvoir traverser les deux (02) communes. Mais là aussi, les usagers de la route ont également trouvé des voies de contournement pour se faire un passage d’entre les deux territoires.

Suite à ces constats de Tokpa Domè (à Ouidah) et Kpomassè centre, nous avions mis le cap sur Kpota. Ici, seuls les détenteurs d’un ”Laissez-passer” sont autorisés à traverser le barrage érigé à cette hauteur. La voie est déserte. En bon observateur, nous avons pris le chemin de contournement à la hauteur de Kpota avec les usagers pour percevoir la gravité du risque que prennent ces sujets juste pour assouvir leurs peines, celles de se rendre au marché et dans la ville d’à côté pour vaquer à leurs occupations. Toutefois, les usagers de la voie pour se rendre dans le marché de Comé et autres localités contournent les barrages pour échapper à la vigilance des forces de défense et de sécurité. Cette méthode trouvée par les citoyens met en péril la mesure prise pour contrer le mal. Elle met en difficultés l’efficacité de la mesure prise par les autorités en charge de la sécurité qui est celle de faire respecter le cordon sanitaire exigé. Au vu de ces constats, il serait utile que des détachements soient déployés pour la surveillance des issues échappatoires des populations. Des patrouilles à travers ces détours pour exiger les mesures de confinement pourraient favoriser la réussite de cette opération qui va du bien être de tous.

Méphis Kiti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici