COVID-19/Bénin: Indigné,l’Archevêque de cotonou exhorte à la réouverture des lieux de culte

Monseigneur Roger HOUNGBEDJI , Archevêque de Cotonou dans un message invite les autorités béninoises à la réouverture des églises et des lieux de culte.

Le message du Mgr Roger , se veut un message de vérité,d’appel à la prise de conscience ,à la patience et d’encouragement en ses moments difficiles que traverse le monde entier et particulièrement le Bénin. Le prélat a exhorté les fidèles chrétiens à la patience et au calme , Je vous exhorte tous à la patience et au calme. Car je sais que votre douleur est fortement aggravée par l’impossibilité physique de communion eucharistique et de communion ecclésiale

Dans la suite de son message, Mgr Roger HOUNGBEDJI a trouvé qu’il est écœurant , voire outrageant d’entendre des propos visant à reléguer le <fait religieux> dans le domaine du privé ou des choses <non-essentielles>; il est indéniable que la religion est vitale et relève à la fois de l’ordre du privé et du public. La foi en Dieu et son expression publique lui sont intimement liées a ajouté le prélat.

Après avoir rappelé quelques fonctions de l’église dans la vie politique d’un pays comme le Bénin , L’Archevêque a souhaité qu’à la fin de la pandémie actuelle , de sérieuses réflexions soient engagées de manière sereine sur l’état de santé socio politique, ecclésiale, spirituelle et même pastorale du Bénin.

Dans ce même contexte , Mgr Roger n’épouse pas la décision gouvernementale qui maintient les églises et lieux de culte fermés jusqu’à ce jour malgré que les autres lieux de rassemblements sont ouverts.

Nos églises et autres lieux de culte ne sont donc pas plus des lieux à risque que les autres lieux qui continuent de s’animer. Nous pouvons accompagner nos enfants à l’école mais pas au catéchisme. Ils peuvent aller au sport , mais pas à la messe , il y a lieu de s’interroger a fulminé Roger HOUNGBEDJI.

Par ailleurs L’Archevêque trouve que la suspension des célébrations publiques constituait au fond un important sacrifice, consenti de manière exceptionnelle , pour collaborer à l’effort commun pour la réduction de la propagation de cette pandémie

Mgr Roger HOUNGBEDJI s’est servi des dernières lignes de sa publication pour exhorter toute la communauté au respect des gestes barrières et en demandant que la journée du 14 Mai soit une <journée de prière, de jeûne et d’œuvres de charité >.

Ulrich Zinsou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici