COVID-19 : Huit (08) questions réponses pour mieux comprendre le cordon sanitaire au Bénin

0
147

Dans le cadre d’éviter la propagation de la pandémie de coronavirus, le gouvernement béninois a institué plusieurs mesures dont celle de cordon sanitaire. Cette dernière mesure dure la période du lundi 30 mars au lundi 13 Avril 2020. Dans le but de mieux comprendre ce système, nous vous proposons ces questions réponses tirées du guide pratique du Cordon sanitaire.

Que comprendre par la notion de « Cordon sanitaire » ?
Le cordon sanitaire est un espace contrôlé en vue de surveiller les accès à une zone où sévit une épidémie. Dans le cas d’espèce, il s’agit d’un cercle constitué des communes ciblées pour contenir la propagation du Covid-19 au Bénin.


Quels sont les objectifs visés par la mise en place de cette mesure ?


Le principal objectif est de circonscrire la maladie dans une sphère géographique précise afin de limiter la prolifération des foyers. Par la mise en place d’un cordon sanitaire, on empêche la propagation de la maladie dans les zones supposées non encore touchées. En empêchant cette propagation, on préserve la santé des populations et les énergies sont concentrées sur une meilleure prise en charge des cas déclarés.


Quelles sont les villes ou communes prises en compte dans le cordon sanitaire au Bénin ?


Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Tori, Zè, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra sont les villes prises en compte dans le dispositif de cordon sanitaire.

Quelles sont les dispositions pratiques liées à cette mesure ?


Plusieurs dispositions pratiques sont liées à la mesure de mise en place de cordon sanitaire, il s’agit entre autres de :
l’interdiction d’entrée et de sortie de l’espace du cordon sanitaire sauf dérogation des préfets ;
l’interdiction de regroupement de plus de dix (10) personnes en tous lieux à l’exception des espaces marchands, avec obligation de respecter une distance d’un mètre (1) minimum entre personnes ;
l’interdiction de circulation des bus et minibus de transport en commun de personnes ;
l’interdiction aux taxis-motos de transporter plus d’une personne à la fois ;
la fermeture des bars, discothèques, et autres lieux de réjouissance ;
l’obligation de respecter une distance d’un (1) mètre au minimum entre usagers de restaurants et maquis ;
l’obligation pour les employeurs, sur les lieux de travail, d’installer le dispositif de lavage des mains et de faire respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre personnes ;
la limitation du nombre de passagers à bord des taxis et embarcations à trois (03) au maximum ;
la prescription aux usagers des espaces marchands (boutiques, magasins, supermarchés, marchés ordinaires et autres) d’observer la distance d’au moins un (1) mètre entre personnes.
Toutefois, sont autorisées :
les cérémonies d’inhumation dans la stricte intimité familiale et ne regroupant pas plus de dix (10) personnes, lesquelles doivent respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre elles ;
la circulation des véhicules de transport de marchandises.

Pourra-t-on se déplacer aisément d’une zone à une autre ?
En réalité, les activités des populations ne seront pas fondamentalement impactées. La femme du marché Dantokpa qui quitte Calavi pour venir tous les jours à Cotonou, continuera normalement ses activités. Pareil pour le fonctionnaire de Ouidah, de Porto-Novo ou de Akpro-Missérété qui vient travailler à Cotonou. En clair le déplacement et la circulation seront aisés à l’intérieur des zones identifiées du cordon sanitaire.
Ce dispositif n’est pas de nature à empêcher les populations de Calavi à venir à Cotonou ou celles de Porto-Novo par exemple de faire de même. On peut quitter Adjarra ou Akpro-Missérété pour aller à Ouidah.

Quelles sont les dispositions et mesures de sensibilisation prévues ou prises par le gouvernement avant, pendant et après la mise en œuvre de cette mesure de cordon sanitaire ?


Les différentes dispositions indiquées par le gouvernement à travers le ministère de l’Intérieur sont déjà relayées en français et dans plusieurs langues nationales par les médias traditionnels (radios, télévisions, journaux) mais aussi sur internet à travers les canaux digitaux du Gouvernement et autres sites d’information.
Les préfets, maires et autres structures décentralisées sont aussi instruits aux fins de contribuer à la sensibilisation des populations à travers les crieurs publics, les affichages et tous autres moyens.
La sensibilisation et l’information au sujet de la pandémie du coronavirus (Covid-19) n’est pas que l’affaire du gouvernement, c’est une cause commune a laquelle doit contribuer toute la population du Nord au sud de l’est à l’ouest et aussi la diaspora.
Comptant sur le sens de patriotisme élevé des Béninois, le Gouvernement invite chaque citoyen à servir de relais et à porter le message dans sa maison, dans son lieu de travail, dans sa communauté.

Quelles sont les mesures de contrôle qui seront mises en place pour s’assurer du respect des mesures et de l’isolement des populations de la zone du cordon sanitaire ?


Quand une zone est ceinturée et que le dispositif est huilé, cela signifie que les populations sont contenues à l’intérieur de ce dispositif. Elles n’auront donc pas d’autre choix que de respecter la mesure qui leur sera proposée.
La seule marge qu’une personne a de violer cette mesure c’est de chercher à quitter clandestinement la zone ceinturée. Pour cette catégorie de personnes, des dispositions seront prises et les Forces de Défense et de Sécurité sont instruites pour veiller au grain et les rappeler à l’ordre.
Le gouvernement s’investit à réduire la propagation du coronavirus (covid-19) dans le pays, les mesures prises visent cet objectif principal. Les populations doivent donc consentir des efforts et des sacrifices pour permettre aux mesures prescrites de prospérer.

Un citoyen peut-il faire un signalement lorsqu’il constate le non-respect de la mesure ? Vers qui peut-il se tourner ?


Bien sûr et c’est ce qui est même recommandé. Le numéro vert d’appel gratuit
166 de la Police républicaine est disponible 24h sur 24 et 7j sur 7 pour permettre aux populations de se renseigner ou de faire des signalements au sujet du non-respect des dispositions pratiques relatives à la mise en place du cordon sanitaire.
De même, les numéros du centre d’appel du ministère de la Santé peuvent être utilisés à cette fin. Il s’agit du 51 02 00 00 / 51 04 00 00 appel gratuit, disponibles 24h sur 24 et 7j/7.

Hyacinthe ANIOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici