Décès de l’étudiant Théophile DJAHO : Habib Ahandessi saisit la cour constitutionnelle.

Habib Ahandessi dans un recours en date du 2 Novembre 2020 a saisi la cour constitutionnelle béninoise sur la violation des articles 15, 19, 34 et 41 de la constitution du Bénin. Ladite violation est selon lui faite par le Président de la République Patrice Talon et le Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia à propos du décès du l’étudiant Théophile Dieudonné Djaho lors des manifestations du 24 Mars 2020 à l’université d’Abomey Calavi.

Le recours de Habib devant les 7 sages est lié au décès par balle réelle de l’étudiant Theophile Djaho qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein des organisations estudiantines et de la société civile. Vu que jusque-là les autorités ont gardé le silence sur les circonstances ayant conduit à la mort de Théophile Djaho et surtout l’absence de toute enquête pour dévoiler les auteurs de cet acte insensé, Habib Ahandessi, Président d’honneur de l’ONG “La Voix des Etudiants” a adressé dans son recours plusieurs doléances à la cour. Il s’agit de déclarer contraire aux articles 15, 19, et et 41 de la constitution béninoise l’usage disproportionné de la force publique et le silence du Président de la république et du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique.

Dans son recours, l’intéressé a rappelé le contexte de la mort de l’étudiant et ceci à cause de l’ingérence des forces de l’ordre dans une manifestation des étudiants pour l’arrêt des cours en contexte de crise sanitaire il y a 10 mois environ.

Selon Habib Ahandessi, le Ministre de l’intérieur a autorisé l’usage disproportionné de la force publique par la police ce qui a entraîné la méconnaissance du droit à la vie d’un citoyen béninois, droit protégé par l’article 15 de la constitution.

Il a invité à la fin de son recours la Haute Juridiction de déclarer contraire à la constitution l’usage disproportionné de la force publique autorisé par le Ministère de l’intérieur, de dire que le Ministre de l’intérieur a violé les articles 15, 19, 34 et 35 de la constitution et de dire enfin que le Président de la République a méconnu les articles 15, 19,35 et 41 de la constitution

Notons que la cour ne s’est pas encore penchée sur ce recours de Habib Ahandessi.

A lire aussi : [Cours en ligne à L’UAC : Habib Ahandessi dote les étudiants de kit de connexion]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici