Entretien: A Cœur ouvert avec Djarra Moussa Soumanou, Directeur exécutif des Master Class international.

DJARRA MOUSSA SOUMANOU, DIRECTEUR EXÉCUTIF DES MASTER CLASS MC INTERNATIONAL CRÉDIT PHOTO: NIC OPTIMUS

Prendre la parole en public n’est souvent pas un exercice aisé pour beaucoup de personnes. Mais apprendre à mieux s’exprimer en public est important et bien vitale pour faire valoir ses droits, faire considérer ses opinions, obtenir de bons résultats ou réussir tout simplement dans la vie. Au Bénin et dans la sous-région, le plus grand centre d’incubation en art oratoire, maitrise de cérémonie et modération de conférence, les Master Class MC international donne le pouvoir de la parole aux jeunes africains depuis quelques années à travers différentes formations. Dans cet entretien, Djarra Moussa Soumanou, fondateur et Directeur Exécutif de l’institut nous en parle davantage.

 Bénintoho : Qu’entend-on par les Master class MC international ?

Djarra Moussa Soumanou: Merci beaucoup pour l’opportunité que vous nous offrez de parler un peu des Master class MC international. Les Master Class MC international sont des cours de perfectionnement et de partage d’expérience qui sont donnés à des passionnés par des professionnels et des experts de différentes disciplines. Et au nombre des disciplines que nous exerçons au niveau des Master Class MC international il y’a: la maîtrise de cérémonie, la modération de conférence, le leadership féminin, l’art oratoire, l’écriture discursive, le discours politique, le marketing politique et les technique vocale. En tout, nous avons actuellement dix (10) modules que nous exerçons de façon rotative. Mais, il faut dire qu’à chaque saison qui dure trois mois, nous retenons cinq modules sur lesquels nous communiquons. Cela permet de mesurer l’intérêt des passionnés et aspirants et d’ouvrir ensuite les inscriptions. Les formations aux Master Class MC International ont lieu tous les samedis de 09h à 12h. Nous avons également des cours de rattrapage pour ceux qui ne sont pas disponibles le samedi et qui s’effectuent les mercredis de 19h à 21h. Les cours se déroulent dans le cadre idyllique d’ Azalai hôtel de Cotonou.

D’où est partie l’idée de créer les Master Class MC international ?

L’idée est partie des années disons 2014-2015. En effet en tant que journaliste et membre du Rotary International, j’étais très sollicité par mes amis pour officier les différents Gala que les Clubs Rotary et Rotaract organisaient. Les sollicitations étaient vraiment énormes et à un moment donné j’étais vraiment épuisé. Sur ce, j’ai donc décidé de faire une communication pour donner des petites notions à ceux qui pourraient être aux réunions du Rotaract pour leur permettre d’avoir quelques bribes. Réellement j’ai fait la communication et pratiquement tous les jeunes qui participaient à la première réunion étaient réellement intéressés. A la fin de la réunion ils se sont rapprochés de moi et on fait montre du désir de continuer dans ce sens. Du coup, je me suis dit qu’on peut organiser des formations dans ce sens. Alors le mois qui a suivi nous avons commencé par lancer des publications informant tous les jeunes rotaractiens qui étaient intéressés de pouvoir s’inscrire gratuitement. On était étonné d’avoir eu beaucoup d’inscriptions, une bonne centaine. Je ne sais pas si c’est parce que c’était gratuit. Cette information est parvenue aussi aux jeunes de lions club et de la jeune chambre international qui ont pris part à cette formation qui a duré rigoureusement un mois et demi. Nous avons fait la formation et ces jeunes étaient talentueux il faut le reconnaître et ce, malgré la courte durée de ladite formation. Les 05 meilleurs ont été réunis pour prester avec moi lors d’une cérémonie en présence de 500 invités. À la fin, les invités étaient vraiment sidérés par l’éloquence de ces jeunes à animer de façon fascinante une telle cérémonie. C’est de là que vraiment tout est parti et nous avons décidé donc de l’encadrer et d’ajouter d’autres modules dans le style Master Class qu’on a appelé Master Class MC International.

SÉANCE DE PHOTO APRES UN ACCORD DE PARTENARIAT AUX MASTER CLASS MC INTERNATIONAL

En quelle année votre institution a été légalement officialisée et quel bilan faites-vous du début à la date d’aujourd’hui ?

Le début de l’aventure, je disais que c’était en 2015. Mais le nom même nous l’avons donné en 2016-2017. Le bilan à la date d’aujourd’hui est reluisant en ce sens que nous avons pu permettre à beaucoup de jeunes de s’affirmer, de se perfectionner. On ne s’est pas limité aux passionnés hors du domaine de la communication encore moins sur ceux des médias. Il y’a également certains journalistes qui suivent nos formations pour se perfectionner car l’animation en studio est une chose, l’animation live en est une autre. Alors pour nous c’est le plus grand acquis que nous avons à savoir qu’aujourd’hui on peut compter pas moins de 200 à 300 jeunes qui sont passés pas les MC International dans toute l’Afrique. Certains parents nous appellent pour inscrire leurs enfants. J’estime que s’ils n’étaient pas sûrs de la qualité, de la pertinence et de la crédibilité de notre institution, s’ils n’avaient pas la certitude que le travail qui s’effectue est pertinent et efficace ils n’oseraient pas inscrire leurs enfants. Voilà notre plus grande satisfaction.

Actuellement vous êtes à la 07 ème promotion des Master Class MC International. Existe t’il cependant une stratégie de suivi des maîtres de cérémonie que vous avez formés depuis plusieurs années ?

La première stratégie de suivi que nous avons est qu’aujourd’hui nous avons permis à tous ces MC de se regrouper sur une seule plateforme. C’est un travail qui a commencé. Auparavant le suivi se limitait au fait de leurs partager des opportunités de prestation que nous avons. Aujourd’hui nous recevons des opportunités d’emploi venant d’un peu partout de la sous région auxquelles nous leur permettons de postuler. C’est l’une des plus grandes stratégies de suivi qui a commencé récemment pour leur permettre de mieux s’affirmer. Et l’autre suivi que nous avons mis en place, c’est également la semaine des Master Class. Cette semaine est d’abord réservée aux retrouvailles, c’est à dire tous ceux qui ont pris par les Master Class MC International de la première à la dernière édition peuvent venir se retrouver. Au cours de cette semaine, nous faisons des formations de recyclage pour leur permettre de s’actualiser et de mieux porter les valeurs de la Master Class MC International.

SÉANCE DE FORMATION AUX MASTER CLASS MC INTERNATIONAL

Récemment, vous étiez dans la sous-region notamment en Côte d’Ivoire. Pourquoi cette extension des Master Class dans la sous-région et comment s’est passée cette aventure ivoirienne ?

Nous avons décidé d’aller dans la sous-région parce qu’en Novembre 2018 à Lomé, nous avons eu la chance de présenter le projet des Master Class international au cours de la conférence des jeunes du conseil de l’entente. Cette conférence était organisée par le conseil de l’entente qui regroupe 5 pays à savoir le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Il y avait ces cinq pays. C’était pour nous une chance et nous avons présenté notre institution. Et les jeunes présents à cette conférence étaient du coup intéressé par le projet. Ainsi de retour à Cotonou nous avons décidé de faire un sondage afin de voir quel pays serait le plus intéressé par l’idée d’accueillir les Master Class MC International sur son sol. Et c’est ainsi que nous avons constaté qu’il y avait plus d’engouement en Côte d’Ivoire. Nous avons alors pris la résolution d’organiser la première session de 2020 à Abidjan. Pour cette session ivoirienne, nous avons pu profiter de l’expérience d’un guest international qui était venu en décembre dernier à Cotonou notamment Yves De Mbella qui est à Abidjan. Il nous a beaucoup aidé à communiquer sur la pertinence des Master Class MC International. L’autre avantage est que nous ne nous sommes pas limités seulement à ceux qui se sont inscrits. Nous avons effectué une démarche vers les écoles supérieures et les universités. En effet, certains étudiants ont vu nos publications et se sont rapprochés de nous pour demander que nous nous rapprochions de leurs universités pour pouvoir leur donner la formation de groupes et réellement on s’est rapproché de ces écoles supérieures. Il s’agit entre autre de ISTC, l’ESMA, IBMT qui est une école britannique, CERCO, IGB. Ces universités ont voulu qu’on organise des sessions spéciales uniquement pour leurs étudiants. La période a été retenue et cette session est prévue pour juin prochain si tout va bien. Durant cette formation, on sera plus focalisé sur l’art oratoire et la prise de parole en public. En effet leurs étudiants en licence et en master doivent impacter le jury et le public lors des soutenances de fin de formation afin de bénéficier de bonnes notes. Ces atouts en art oratoire pourraient également être d’une grande utilité pour accrocher les bailleurs de fonds ou obtenir des financements pour leurs projets personnels ou professionnels. Voilà comment l’aventure ivoirienne s’est déroulée.

Dites-nous, quelles sont les grandes ambitions des Masters Class MC international à court et long terme?

DJARRA MOUSSA SOUMANOU EN PLEINE SÉANCE DE FORMATION

Nous avons vraiment de grandes ambitions. La primordiale est en effet l’extension des Master Class MC international sur plusieurs pays. Aujourd’hui, outre la Côte d’Ivoire, le pays avec lequel nous sommes en partenariat est le Tchad. Je profite pour saluer le dynamisme de notre représentant sur place Hassan Bichara Hassan. Le Tchad est un pays prometteur d’Afrique central. Avec notre partenaire nous avons déjà commencé les campagnes de sensibilisation pour pouvoir permettre à tous ceux qui sont intéressés de pouvoir s’inscrire. Nous prévoyons la session de Tchad pour Juillet si tout va bien et donc se sera une excellente aventure. L’autre pays qui nous intéresse également c’est le Gabon. Nous avons enregistré beaucoup de gabonais qui ont eu à participer à notre session ici à Cotonou et qui ont vraiment aimé et ils ne manquent pas de nous inviter. En plus de ces pays, il y a aussi le Niger que nous visons très sérieusement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici