PLUS D’AGRONOME CHÔMEURS, LES ETUDIANTS DE LA FSA CHANGENT RÉSOLUMENT LA DONNE A TRAVERS UNE INITIATIVE

1
126

YOUNG ENTREPRENEUR FOR SUSTAINABLE DEVELOPMENT(Y.E.S.D) en partenariat avec l’Association des Élèves Ingénieurs Agronomes a organisé ce samedi 18 Janvier 2020, la première édition de la journée de l’étudiant entrepreneur agronome. L’évènement a eu lieu dans l’amphi FSA de l’Université d’Abomey Calavi et a connu la présence des enseignants chercheurs agronomes, des directeurs d’entreprise et les étudiants de la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA).

Faire des étudiants agronomes, des entrepreneurs dans le domaine agricole, c’est le but de cette première édition de la journée de l’étudiant entrepreneur  agronome. Pour le promoteur de l’évènement, Ultrich Sètondé GUEDEGBE, agroéconomiste et président de Y.E.S.D, cet évènement s’inscrit dans le cadre d’amener les étudiants agronomes à cerner le bien-fondé de l’entrepreneuriat et le chemin à prendre pour devenir un agronome entrepreneur. La journée a démarrée par une conférence basée sur le thème : COMMENT RÉUSSIR SON ANNÉE ? Cette conférence a été animée par le Dr Euloge TOGBE, Enseignant chercheur à la FSA et Dieudonné HOUNKPE, interprète-traducteur et coach de métamorphose personnelle.

VOICI CE QU’IL FAUT POUR RÉUSSIR SON ANNÉE

<< La réussite est prédictible >> a déclaré le Dr Euloge TOGBE. Dans son allocution, il a fait connaitre aux participants les points clés pour réussir une année. IL s’agit entre autres d’avoir une fondation, se fixer des objectifs et s’inspirer des autres en lisant sur leurs parcours. Pour ce dernier, on ne réussit pas par la chance, le hasard ou par accident. Donc il faut avoir l’image de la réussite en tête, savoir les caractéristiques et travailler dur plus que les autres. << La réussite passe par le défis de la connaissance de sa réussite et la planification du chemin pour y arriver>> a affirmé Euloge TOGBE. Pour réussir son année, il faut accepter d’échouer. Car, dit-il : il n’y a pas de réussite sans échec. Quant à Dieudonné HOUNKPE, interprète-traducteur et coach de métamorphose personnelle, la réussite n’est pas facile mais elle est accessible à tout le monde. Pour ce dernier, la réussite << c’est l’accomplissement ou l’épanouissement dans l’être, dans les faits et dans la vie >>. On retient donc de ses deux intervenants que pour réussir son année, il faut prendre la décision de changer soi-même et d’oser à réaliser de grandes choses en commençant par les objectifs phares qui vont ouvrir les portes pour les autres.

La seconde partie de la journée est consacré à un panel sur le sujet : ENTREPRENEURIAT AGRICOLE, SOURCE DE FINANCEMENT.

Pour ce panel, il a été question d’expliquer aux participants, comment entreprendre et quels sont les défis à relever. Pascaline BABADANKPODI, agroéconomiste, spécialiste Genre et Développement, Enseignante Chercheur à la FSA/UAC est la première paneliste à éclairer la lanterne des participants sur le sujet. Selon cette dernière, l’entrepreneuriat est << une activité d’une personne ou d’un groupe de personnes qui travaillent pour fournir des biens ou des services à des clients >>. Un entrepreneur doit connaître ses défis et avoir certaines caractéristiques. Il s’agit d’avoir entre autres une bonne idée, les moyens humains ou matériels, apport en argent et une bonne dose d’enthousiasme. En ce qui concerne les caractéristiques, il doit avoir la liberté de décider et d’agir, savoir être et une somme d’intelligence et d’expertise, pour ne citer que ceux-là.

 

ENTREPRENDRE SANS AVOIR DES CAPITAUX

Pour Pascaline BABADANKPODI, agroéconomiste et Enseignante Chercheur, il est bien possible d’entreprendre sans avoir des capitaux contrairement aux personnes qui pensent qu’il faut toujours avoir des capitaux pour pouvoir entreprendre. Audits de cette dernière, il suffit de : trouver la bonne idée, amener les clients à connaître ses produits et à les acheter en passant par le plan marketing, la bonne commercialisation et la comptabilité. Elle invite les participants à commencer par une petite entreprise qui ne nécessite pas un investissement important pour devenir grand car pour créer une entreprise, il n’est pas nécessaire d’emprunter des capitaux. Les autres panelistes, Soumouratou MOUSSA, DG de YAFF et Jordy HOUNHOUI, DG du PUB, abondent dans le même sens en partageant avec les participants leurs expériences et comment ils sont parvenus à créer leur entreprise sans avoir des capitaux. Un entrepreneur (agronome) ne doit pas avoir peur, ni avoir honte mais il lui faut du courage pour découvrir, pour développer et pour offrir son talent au monde a conclu Pascaline BABADANKPODI, l’agroéconomiste et enseignante chercheur à la FSA/UAC.

Au cours de cette première édition de la journée de l’étudiant entrepreneur agronome, les produits réalisés par les étudiants et les participants du projet GrEAC ont été exposés. La journée a pris fin par une séance de questions-réponses entre les panélistes et les participants et aussi une collation.

Théonas S. MAHUNON

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici