Togo: le coronavirus à l’origne d’une mutinerie à la prison de Lomé

La crise causée par le coronavirus n’épargne aucune couche de la population. Les prisonniers de la prison civile de Lomé se sont emportés et l’ont fait savoir à travers un vif mouvement de contestation face à la situation sanitaire qui ne leur inspire pas confiance.

En realité,19 prisonniers sont declarés positifs à la Covid-19 sur 283 personnes testées et conduits au CHR Lomé pour prise en charge.Pris de peur,les detenus se sont opposés à l’arrivée au sein de la maison d’arret de nouvelle personnes deferées. Face au risque de contamination,ils reclament leur liberation ou leur delocalisation pour se mettre à l’abri de toute contamination. Ainsi au petit matin de ce mardi 12 mai, un vif mouvement de protestation s’est eclaté.

Les responsables de la sécurité ont donc fait recours à des gazs lacrymogènes afin de calmer la situation. Toutefois, cet incident n’est pas resté sans conséquence.
Un mur de la prison fut saccagé et plusieurs prisonniers ont été blessés.

Par ailleurs , Kpatcha Gnassingbé,demi-frère du president togolais qui purge 20 ans de réclusion pour atteinte à la sureté de l’Etat et détenu dans cette même prison a été transféré pour une destination jusque là inconnue.

Laurenne ADJANOHUN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici